Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Lee TAKHEDMIT

Le blog de Lee TAKHEDMIT

Blog de Maître Lee TAKHEDMIT, avocat pénaliste à POITIERS, NIORT, PARIS


Cour d’Assises de la Vienne, un crime « à l’anglaise »

Publié par Lee TAKHEDMIT sur 21 Avril 2014, 08:00am

Curieuse affaire que celle que me confie Madame H., ressortissante anglaise installée de frais dans notre belle campagne poitevine avec son mari.

Alors que le couple semble couler une retraite heureuse, la soixantaine passée et sans ombre particulière au tableau, un soir d’aout 2011 le mari, pris d’un coup de folie, poignarde son épouse à l’aide d’une arme « maison » qu’il a confectionnée avec deux couteaux de boucher et… une fourchette.

Ma cliente tombe au sol mais ne perd pas connaissance.

Son mari l’enjambe et reste assis sur elle pendant de longues minutes sans parler. Alors que celle-ci tente de le convaincre d’appeler les secours, celui-ci lui propose de servir une fable abracadabrante aux autorités ; elle serait tombée par accident sur le lave-vaisselle ouvert et se serait occasionnée elle-même ses blessures. Il le lui fait promettre. Elle obtempère. Il finit par appeler les secours, après qu’une bonne heure s’est écoulée sans que Madame H. ne fût décidée à passer de vie à trépas.

Très rapidement, les médecins alertent les services enquêteurs sur l’invraisemblance du scénario proposé par la victime, les blessures constatées ne peuvent avoir été occasionnées tel que son mari et elle l’affirment.

Placé en garde à vue et cuisiné, le mari amateur d’ustensiles ménagers passe rapidement à table.

Mais nie toute intention homicide.

Il est renvoyé devant les assises pour tentative de meurtre.

Il fait plaider la requalification en violences volontaires avec arme.

Tâche inhabituelle pour moi, je dois convaincre le jury de la culpabilité de l’accusé car ma cliente n’a jamais eu le moindre doute sur les réelles intentions de son mari. Elle a vu dans ses yeux qu’il ne voulait rien d’autre que sa mort. Pour moi, cela transparaît sans aucun doute possible du dossier.

Je tente d’en convaincre la Cour et les jurés, argumentant sur le fait que si l’accusé avait voulu tuer sa femme, il ne s’y serait pas pris autrement (choix des armes, de dimension impressionnante, localisation de la zone d’impact, proche du cœur, réitération des coups, au moins eux fois, refus d’appeler les secours, préméditation évidente de la thèse de l’accident domestique…).

Mon confrère parisien Aurélien HAMELLE, excellent durant les deux jours d’audience, peine à convaincre des intentions de son client qui n’aurait voulu que blesser sa victime.

La cour condamne Monsieur H. pour tentative de meurtre à 10 ans de réclusion criminelle.

Voir sur le sujet : http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2014/04/11/Il-la-poignarde-pour-sauver-son-couple-1868130

Et aussi : http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2014/04/12/10-ans-de-reclusion-criminelle-pour-l-Anglais-amoureux-1869022

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents