Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Lee TAKHEDMIT

Le blog de Lee TAKHEDMIT

Blog de Maître Lee TAKHEDMIT, avocat pénaliste à POITIERS, NIORT, PARIS


Agression de trois gardiens à VIVONNE : 5 mois fermes

Publié par Lee TAKHEDMIT sur 27 Octobre 2014, 09:00am

Le jeune K.U. vient de mettre K.O trois gardiens de prison lorsqu’il me fait appeler en garde à vue.

Comme à chaque fois que je dois intervenir à la suite d’une de ses frasques en détention, j’utilise la demie-heure d’entretien qui nous est autorisée non pas pour lui faire état de droits qu’il connait par cœur, mais pour lui donner une bonne leçon de morale, car j’ai toujours espoir qu’il finisse par comprendre que la seule bonne attitude à avoir dans sa situation est de rentrer dans le rang et de se mettre quoiqu’il arrive à l’abri des ennuis, des procédures disciplinaire et, vraisemblablement pour cette fois des procédures judiciaires.

Ce jeune homme, je le suis depuis 4 ans, depuis qu’il m’a demandé d’être son avocat après qu’il a commis un crime terrible en tuant son propre père.

Une histoire compliquée, qui a abouti à sa condamnation à 12 années de réclusion criminelle, pour des faits commis alors qu’il avait 16 ans.

Cette peine, elle est, de beaucoup, trop lourde.

Les circonstances de la commission de ce crime sont très particulières et il aurait dû en être tenu davantage compte.

Or, comme souvent, on a préféré faire peser sur lui toute la responsabilité de son acte qui, s’il a bien matériellement commis par lui, est la résultante d’une très longue série de mauvaises décisions prises par d’autres que lui.

Quoi qu’il en soit, il doit aujourd’hui purger 12 ans (j’aurais dû le convaincre de faire appel, mais compte tenu des 18 ans de réclusion requis, nous avons tous deux eu peur que les choses tournent plus mal encore en appel).

Cette peine est d’une durée inconcevable pour un si jeune homme, qui n’en voit pas le bout, donc il prend les choses au jour le jour et enchaîne les mauvaises décisions.

Incapable de différer ses réactions, il fait le coup de poing à première occasion, a régulièrement des altercations avec le personnel pénitentiaire, etc.

J’ai bien dû l’assister une dizaine de fois devant la commission de discipline du Centre de Détention.

Les crédits de réduction de peine fondent à vue d’œil, les JAP font des coupes franches dans les remises de peine supplémentaires et sa date de sortie semble ne jamais se rapprocher.

Ce qui ne l’incline ni à se calmer, ni à accepter sa peine pour tenter d’en tirer un quelconque profit.

L’impression qui se dégage reste qu’il n’en verra jamais le bout et elle prime sur tout autre sentiment.

Je ne parviens pas, malgré des visites assez régulières bien que sa condamnation remonte à deux ans et demi, à enrayer ce comportement autodestructeur et je partage les inquiétudes des différents intervenants.

Je fais part de tout cela aux Juges du jour, qui ont à se pencher sur cette agression qui a laissé groggys trois surveillants, dont un à l’hôpital, qui a choqué à juste la pénitentiaire et qui mérite une réponse appropriée.

Le jeune homme écope de 5 mois supplémentaires.

La sortie est toujours plus loin…

Sur le sujet, voir l’article de la NR 86 :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents