Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Lee TAKHEDMIT

Le blog de Lee TAKHEDMIT

Blog de Maître Lee TAKHEDMIT, avocat pénaliste à POITIERS, NIORT, PARIS


C'est bon de revenir aux affaires!

Publié par Lee TAKHEDMIT sur 23 Avril 2015, 08:00am

4 mois de suspension!

C'est quand on vous prive de ce que vous aimez que vous vous apercevez de ce que cela vous apporte réellement au quotidien.

Ce métier est plus qu'un métier ; c'est une vocation, une passion, un moteur.

Je n'épiloguerai pas sur l'injustice de la sanction disciplinaire qui m'a été infligée ; elle était inique, car je n'ai rien à me reprocher, disproportionnée, car ce qui a pu être qualifié d"indélicatesse" n'a jamais dans les annales judiciaires été sanctionné de la sorte, surtout pour un avocat qui en près de 10 années d'exercice n'a connu aucune difficulté, ni disciplinaire, ni même en terme de contestation d'honoraire, puisque c'est bien de cela qu'il s'agit.

La décision a été prise par d'autres avocats, dont j'ignore les motivations, qui m'ont parues éloignées de ce que peut être la Justice, puis confirmée par des magistrats de la Cour d'appel, ce qui a pu faire dire à certains que cela donnait de la valeur à cette condamnation.

Une étude rapide des quelques rares jurisprudences en la matière démontre le contraire ; les magistrats, lorsqu'ils sont saisis de contentieux disciplinaires d'avocats se montrent statistiquement d'une sévérité exemplaire (je ne prendrai comme exemple que le cas de l'avocat parisien Karim ACHOUI, relaxé par le Conseil de discipline puis radié par la Cour d'appel...).

Quoiqu'il en soit, j'ai accepté le sort qui m'était réservé- ces mots sont choisis à dessein, ce sort m'était en effet "réservé", comme on réserve une place de concert ou un billet d'avion, bien à l'avance, de façon bien planifiée et calculée... - et assumé cette sanction.

Naturellement, je suis d'humeur plutôt positive et cela m'a aidé à ne pas céder à l'abattement. Passer de journées bien remplies à des journées où l'on a rien à faire est difficile, d'autant qu"il ne s'agit pas là de vacances, cette période de jeûne professionnel m'est imposée, alors que mes vacances, je me les octroie.

Je pourrai toujours dire, à l'instar de feu Jacques VERGES, qu'il y a un trou de quelques mois dans ma vie professionnelle, pendant lesquels nul ne sait où j'étais ni ce que je faisais...

Les sollicitations ont été nombreuses au cabinet de clients qui ne comprenaient pas la situation, mais mes associés, collaborateurs, assistantes et stagiaires sont parvenus à gérer l'ensemble des tâches qui nous étaient confiées. Je les remercie pour leur travail et me félicite chaque jour d'avoir fait le choix de m'entourer de personnes compétentes, aux qualités professionnelles et humaines fondamentales pour la réussite d'un cabinet comme le nôtre.

Je remercie chacun des clients qui m'ont fait confiance, parfois depuis des années et qui m'ont apporté leur soutien, qui en m'adressant un courrier, un e-mail, qui en m'appelant, parfois même à la maison, simplement pour me demander comment j'allais. Et surtout en restant fidèle à mon cabinet ; pas un client n'a quitté le cabinet en prétextant mon absence forcée.

Clairement, il y a eu, chez les avocats comme chez les magistrats et greffiers, deux camps. Ceux qui faisaient leur boulot en conscience, sans prendre ni parti ni plaisir, ils étaient majoritaires bien entendu et je ne l'oublierai pas. Puis ceux qui se sont laissés aller, nous rendant dès que possible la tâche la plus difficile, s'opposant à toute demande de renvoi, insistant à chaque occasion pour rappeler la sanction dont j'avais fait l'objet et se comportant, il faut bien le dire, de façon parfaitement odieuse ; je ne les oublierai pas non plus.

Aujourd'hui, j'ai à coeur de reprendre mon activité avec la même envie et la même énergie que lorsque j'ai dû le laisser de côté.

Les dossiers s'amoncèlent, l'attente de mes clients doit être satisfaite et je suis heureux de reprendre le chemin de mon cabinet.

Les poncif, parfois, sonnent juste ; il est vrai que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort...

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents