Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Lee TAKHEDMIT

Le blog de Lee TAKHEDMIT

Blog de Maître Lee TAKHEDMIT, avocat pénaliste à POITIERS, NIORT, PARIS


Avocat-Procureur, ennemis jurés ou même combat ?

Publié par Lee TAKHEDMIT sur 11 Janvier 2016, 09:00am

J’ai souvent entendu certains confrères me confier qu’ils se trouvent un peu démunis lorsque le Procureur de la République prend des réquisitions jugées clémentes. Ils ont l’impression qu’on leur coupe ainsi l’herbe sous le pied et qu’ils n’ont plus rien à plaider.

Il y a peu, je plaidais devant un tribunal correctionnel pour un client qui commençait à faire un peu trop parler de lui ces derniers mois. D’un petit casier de délinquance routière en début d’année, il était passé en décembre à 6 mentions dont les deux dernières pour violences et vol. La dernière condamnation en date était même une condamnation à une peine ferme pour violences.

Aussi, quand je me présentai devant le Tribunal, j’entendais rappeler fermement à la juridiction, après que l’on aurait sans doute requis de nouveau de l’emprisonnement ferme, que mon client avait eu une mauvaise passe en 2015 mais que les faits jugés à cette audience étaient antérieurs à la seule condamnation ferme prononcée contre lui ; qu’une mesure alternative était donc souhaitable et judiciairement audible.

J’étais bien remonté, jusqu’aux réquisitions sollicitant…6 mois d’emprisonnement assortis d’un sursis-TIG, le Procureur ayant repris l’ensemble des éléments ci-dessus pour justifier sa demande au Tribunal.

Je me levai donc et plaidai sans doute moins de deux minutes, simplement pour souligner mon accord total avec les réquisitions qui non seulement étaient équilibrées, mais en outre motivées.

Certains considèrent que ce faisant, l’avocat ne fait pas son travail. J’ai même été interpellé à l’issue de l’audience par un habitué de la salle qui m’a lancé « je ne vous ai jamais entendu plaider si peu »… Ce à quoi j’ai répondu qu’il n’est pas dans mes habitudes de répéter en moins bien ce qui vient d’être parfaitement dit.

En fait, ce n’est ni dans mes habitudes, ni, de mon point de vue, dans mes attributions.

L’avocat n’est ni missionné pour plaider longtemps, ni coûte que coûte, ni envers et contre tous et en particulier contre le parquetier. Qui n’est pas son ennemi. La Justice est une question d’équilibre, le Parquet sollicite une peine pour la société, l’avocat défend son client afin qu’il soit acquitté-relaxé s’il est innocent, justement condamné s’il est coupable.

Je ne considère pas que nous ayons le monopole de ce que peut être la peine juste.

Mon boulot est avant tout de m’assurer que la peine qui va être prononcée contre mon client est juste. Si l’avis que j’ai sur le dossier rejoint celui du Procureur, je ne m’arc-boute pas par principe contre les réquisitions, je n’essaye pas par principe d’obtenir une peine plus faible que ce qui me paraissait juste avant d’entendre les réquisitions.

Je vais même plus loin, je suis convaincu que la meilleure Justice est celle qui résulte du consensus ; si l’accusation, la défense et finalement les juges s’accordent sur ce qui est juste, cela a forcément plus de chance de l’être que lorsque cela se fait dans une opposition totale des uns et des autres.

Qui, je le rappelle, constitue tout de même l’essentiel des cas de figure rencontrés au quotidien…

Commenter cet article

cabinet pannaud 11/01/2016 22:41

Merci pour cet article

Lee TAKHEDMIT 13/01/2016 18:43

Merci à vous!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents